Navigation – Plan du site
Dossier "Intervenir sur le travail : objets, valeurs et principes"

« Intervenir sur le travail : objets, valeurs, et principes »

Introduction au dossier
Alexandre Morais et Katia Kostulski

Texte intégral

  • 1 Nous ne reviendrons pas ici sur l’appel à publication construit par le comité de rédaction de la re (...)

1Nous publions dans les pages qui suivent la suite et fin du dossier Intervenir sur le travail : objets, valeurs et principes. Une première partie des contributions a d’ores et déjà trouvé sa place dans le dernier numéro de la revue. Cinq contributions, mettant l’accent sur des dimensions différentes de l’intervention et s’appuyant sur une diversité d’approches, se rejoignaient sur un point : la singularité chaque fois renouvelée de l’intervention, singularité qui trouve sa source dans le contexte de l’entreprise ou de l’institution et dans la demande des professionnels concernés1.

2Nous avions projeté la publication des cinq autres textes qui constituaient l’ensemble du dossier. Seuls trois d’entre eux sont arrivés au bout du processus d’expertise et d’écriture. C’est pourquoi la seconde partie du dossier est quantitativement moins dense que la précédente publication.

3Ces trois textes qui viennent clore le dossier sont, comme les précédents, différents dans leurs approches, mais tous trois attestent d’une évolution de l’analyse du travail quant à ses objets et ses ressorts de transformation : une centration, toujours plus prégnante dans l’intervention vers des dimensions subjectives de l’activité de travail et vers la mise en mouvement de la subjectivité des opérateurs comme de celle, non moins sollicitée, des intervenants.

4Le texte de Johann Petit et Bernard Dugué met en évidence cette évolution dans le champ de l’ergonomie, montrant comment l’analyse du travail, d’abord exogène, s’est déplacée vers un horizon de transformation dans l’intervention elle-même, prenant en compte des dimensions objectives et subjectives de l’activité des opérateurs. Les auteurs tentent de promouvoir une perspective capacitante et d’apprentissage, posant ainsi comme horizon à l’intervention un double développement de la situation et du sujet au travail.

5Edwige Quillerou et Yves Clot approchent d’une autre manière cette dimension subjective, en tentant de circonscrire les conditions d’une intervention visant le développement de l’activité, mais aussi du métier et de la santé au travail. L’intervention est ici centrée sur les dialogues entre opérateurs, tant pour instruire les conflits réels de l’activité, que pour identifier la palette des différents modes opératoires utilisés par ceux-ci. A partir d’une intervention réalisée dans le secteur de la logistique automobile, ils dégagent ainsi trois conditions liées à ces dimensions subjectives : l’authenticité du dialogue sur le travail, l’engagement dans la controverse et la possibilité de restaurer ou de développer le pouvoir d’être affecté.

6Revenant largement sur ce dernier aspect, Livia Scheller prend pour objet le processus même des mouvements subjectifs recherché dans l’intervention en Clinique de l’Activité, ce « transport d’affects » susceptible d’agir ici dans une situation pétrie de passions tristes. Dans une tel contexte, Livia Scheller propose ici que l’intervention soit définie comme une élaboration collective des « expériences émotionnelles qui animent l’activité subjective », en lien avec des dimensions personnelles, interpersonnelles, impersonnelles et transpersonnelles du métier qui en renouvellent la portée. La technique du sosie est utilisée pour mettre au travail la dynamique des affects entre ces quatre instances.

Haut de page

Notes

1 Nous ne reviendrons pas ici sur l’appel à publication construit par le comité de rédaction de la revue, ni sur l’intérêt d’un tel dossier : le lecteur pourra se référer à l’introduction au dossier présenté dans le dernier numéro de la revue (Volume 10 Numéro 1).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexandre Morais et Katia Kostulski, « « Intervenir sur le travail : objets, valeurs, et principes » », Activités [En ligne], 10-2 | Octobre 2013, mis en ligne le 15 octobre 2013, consulté le 23 mai 2017. URL : http://activites.revues.org/814 ; DOI : 10.4000/activites.814

Haut de page

Auteurs

Alexandre Morais

Articles du même auteur

Katia Kostulski

Articles du même auteur

Haut de page