Navigation – Plan du site
Analyses d'ouvrage

Falzon, P. (sous la direction de). (2013). Ergonomie constructive

Paris : PUF
Jacques Leplat
Référence(s) :

Pierre Falzon (2013). Ergonomie constructive. Paris : PUF

Texte intégral

1Le mot d’ergonomie ne manque pas de définition, chacune mettant l’accent sur une propriété typique. Les qualificatifs choisis propres à caractériser celle-ci sont nombreux : celui de « constructif » choisi par P. Falzon est justifié par lui dans l’introduction qu’il fait à cet ouvrage dans laquelle il « défend une vision constructive, développementale de l’ergonomie » en soulignant que « l’objectif de l’ergonomie doit être le développement. » Une telle ergonomie vise à « organiser l’existant de sorte qu’il permette aux individus et aux organisations de progresser. » Le genre de l’ouvrage est bien défini : ce n’est pas un manuel, mais « un manifeste qui redéfinit l’ambition de la discipline et décline différents aspects de cette ambition. »

2L’ouvrage comporte 18 chapitres répartis en deux sections : « 1 - Ressources et conditions du développement, 2 - Dynamiques d’action, dynamiques de développement ». P. Falzon fait une bonne présentation de cet ensemble qu’il a coordonné et dans lequel il a co-rédigé quelques chapitres. Chaque chapitre est rédigé par deux ou trois auteurs souvent de statut différent et ne travaillant généralement pas dans les mêmes lieux. Cette association suscitée par le coordinateur est un facteur positif qui introduit une réflexion commune et favorise une production originale évitant le recours trop direct à des textes déjà écrits. Les auteurs ont le souci de situer leur contribution en référence à l’exposé introductif et aussi à d’autres chapitres, ce qui donne une tonalité commune à l’ensemble. Le coordinateur fait une présentation commentée de chaque contribution regroupée autour de trois grands thèmes : le développement comme facteur de santé et de performance, développer l’organisation par le développement des pratiques, et la dimension constructive de l’intervention. Comme il n’est pas possible de faire ici une analyse de chaque chapitre, on se contentera de mentionner quelques notions et thèmes-clés qui émergent de cet ensemble :

  • le développement comme fait, finalité et moyen ;

  • la double finalité de performance et de bien-être ;

  • les notions d’environnement capacitant et de capabilité issues des travaux de Sen ;

  • la place de l’ergonome dans l’intervention comme artisan d’une démarche participative ;

  • les deux modalités de l’activité comme productive et constructive ;

  • les deux finalités de l’activité comme performance et santé ;

  • la régulation à court et à long terme ;

  • les activités réflexives : co-analyse et auto-analyse.

3Ces thèmes et notions se trouveront modulés de diverses manières dans les chapitres composant l’ouvrage. Ceux-ci s’inscrivent dans quelques grands champs : l’analyse de l’activité, la conception, l’organisation du travail, l’organisation temporelle, la santé, les activités collectives et sociales, la motricité. Les styles de ces chapitres, bien calibrés en longueur, sont divers avec des exposés plus ou moins détaillés d’études empiriques et de bonnes bibliographies. Le modèle s’enrichit d’être mis à l’épreuve dans des contextes variés. Il ressort de ces contributions une image riche et variée de la conception et de l’intervention ergonomique.

4Le modèle tel que présenté au début de cet ouvrage « défend une vision constructive, développementale de l’ergonomie » qui est opposée à une « ergonomie défensive ». On ne reprochera pas à P. Falzon son choix tout à fait valable, mais c’est beaucoup s’avancer que de prétendre qu’il apporte une « réponse nouvelle » aux grandes questions soulevées par l’ergonomie. On aurait plutôt attendu et préféré que le modèle présenté soit articulé à des travaux antérieurs (qui n’entrent pas tous dans l’« ergonomie défensive » !). Par exemple, il aurait été intéressant de mentionner ce qu’apporte de nouveau le présent ouvrage par rapport à celui, collectif lui aussi, coordonné par Faverge (1970) intitulé « L’organisation vivante » avec comme sous-titre « Comportements d’ajustement et d’évolution au sein des organisations » dans une collection « Études de psychologie sociale et industrielle ». On y trouve des présentations et des analyses susceptibles, de nos jours encore, d’enrichir le projet discuté dans le livre analysé sans lui enlever son intérêt. En résumé, si la réponse apportée n’est pas si « nouvelle » qu’attendu, il aurait été utile de mieux marquer ce qu’elle apporte d’original. Ajoutons aussi que, même si elle n’était pas explicitée, la dimension constructive n’était pas toujours absente des interventions ergonomiques du passé. Et puis, toutes les ergonomies ne se laissent pas enfermer dans l’une ou l’autre de ces deux dimensions « constructive » et « défensive ».

5Une dernière remarque : dans ce livre, sauf quelques exceptions, il est des questions importantes qui ne sont pas évoquées, celles qui ont trait aux difficultés de la mise en œuvre du modèle proposé, car, pour construire, il faut parfois déconstruire, et celles qui tiennent à ses limites et ses dérives éventuelles. Enfin, ne figure pas ou peu dans cette présentation générale une réflexion sur les échecs et les erreurs, ni sur les exploitations qui peuvent en être faites en retour pour améliorer les analyses et interventions futures.Voilà un point de vue à discuter peut-être dans une nouvelle édition du livre…

6Ces remarques n’enlèvent rien aux qualités de cet ouvrage qui montre que l’ergonomie est bien vivante, se développe sur des terrains variés, en situant bien les problèmes traités dans leur environnement avec le souci d’en cerner la portée. Il complète bien l’ouvrage précédent, Ergonomie, coordonné par le même auteur, qui a, lui, le style d’un traité. Le présent livre écrit par des spécialistes de l’ergonomie, avec une documentation sérieuse et à jour, devrait être apprécié des enseignants et des étudiants, en ergonomie, bien sûr, mais aussi de ceux des disciplines auxquelles celle-ci se réfère. Les professionnels des divers domaines liés au travail y trouveront aussi des informations utiles.

7Les auteurs dans l’ordre des chapitres qu’ils ont signés : C. Delgoulet & C. Vidal-Gomel. S. Caroly & F. Barcellini. L. Van Belleghem, S. De Gasparo & I. Gaillard. Y. Lémonie & K. Chassaing. C. Toupin, B. Barthe & S. Prunier-Poulmaire. F. Bourgeois & F. Hubault. A. Nascimento, L. Cuvelier, V. Mollo, A. Dicioccio & P. Falzon. C. Gaudart & E. Ledoux. J. Petit & F. Coutarel. P. Beguin. F. Coutarel & J. Petit. F. Barcellini, L. Van Belleghem & F. Daniellou. V. Mollo & A. Nascimento. J. Arnoud & P. Falzon. B. Six-Touchard & P. Falzon.

Janvier 2014

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Leplat, « Falzon, P. (sous la direction de). (2013). Ergonomie constructive », Activités [En ligne], 11-1 | Avril 2014, mis en ligne le 15 avril 2014, consulté le 24 septembre 2017. URL : http://activites.revues.org/400

Haut de page