Navigation – Plan du site

Éditorial

Yvon Haradji, Catherine Delgoulet, Alexandre Morais et Pascal Ughetto

Texte intégral

1Deux événements du premier semestre 2017 ont été structurants pour la revue Activités. Le premier est relatif à l’évolution des critères de la section 16 du Conseil National des Universités pour la qualification des maitres de conférences et des professeurs en Ergonomie et Psychologie. Les textes officiels (voir CNU) confirment que la revue Activités, aujourd’hui et après 2019, est qualifiante pour les enseignants-chercheurs. Notre coordination avec PISTES, Laboreal, le Travail Humain, le Collège des Enseignants-Chercheurs en Ergonomie, la SELF (Société d’Ergonomie de Langue Française), le Réseau des Psychologues des Organisations et du Travail et avec la Coordination des publications de psychologie en langue française, a contribué à faire progresser le débat sur cette question (voir notre intervention lors du congrès de la SELF 2017). Le deuxième événement significatif est la tenue d’une journée d’étude organisée en juin par la revue Activités sur le thème de la simulation (« Mettre en scène l’activité : les nouvelles figures de la simulation »). Dans le prolongement de cette journée, nous préparons un dossier que nous envisageons de publier en 2018. Et comme nous souhaitons créer un lieu régulier d’échanges, nous organisons actuellement la prochaine journée sur le thème de l’impact de l’Intelligence Artificielle et des systèmes autonomes (robotique et automatismes) sur l’activité de travail et de vie quotidienne. Le franc succès (plus de 100 personnes) et la participation active du public à cette première édition des journées d’Activités nous laissent penser que ces rencontres répondent à une attente des auteurs et lecteurs de la revue. À suivre donc !

2Avec ce numéro 14-2 vous découvrirez un article publié en varia, un dossier sur les environnements capacitants et un résumé de thèse. L’article « L’acceptation de la voiture électrique : un agent transformateur des pratiques socio-domestiques », écrit par Lénaïc Poupon, Chrystèle Philipps-Bertin, Marc-Éric Bobillier Chaumon et Nikos Kalampalikis, aborde la question de l’appropriation du véhicule électrique à travers la construction de ses usages. Les auteurs montrent ainsi comment l’utilisateur adapte au quotidien son activité pour gérer l’incertitude relative à l’autonomie limitée et au temps de charge du véhicule. La revue Activités, avec le dossier sur les environnements capacitants, continue de donner la parole à différents courants de pensée qui mettent au centre de leur problématique la question de l’analyse de l’activité et de la transformation des situations de travail ou de vie quotidienne. Ce dossier « Dimensions et conditions d’une intervention capacitante : mise en récit d’interventions et production de connaissances sur la pratique », est coordonné par Justine Arnoud et Maria Sol Perez Toralla et, pour la revue Activités, par Alexandre Morais. L’idée de ce dossier a pour origine un symposium qui s’est tenu lors du congrès de la SELF 2015 à Paris et qui visait à faire le point sur le concept d’environnement capacitant en ergonomie. Le texte introductif du dossier « L’intervention capacitante : quels enjeux pour la pratique de l’ergonome » est écrit par Justine Arnoud et Maria Sol Perez Toralla. Il souligne la nécessité de développer le caractère capacitant des organisations. Les auteures, après en avoir explicité les enjeux, identifient sept défis que l’intervention capacitante doit relever et positionnent, dans cette perspective, les différents auteurs du dossier – Pascal Girardot et Justine Forrierre ; Raoni Rocha, Vanina Mollo et François Daniellou ; Christelle Casse et Sandrine Caroly ; Jean-Yves Bonnefond ; Gianna Carta et Pierre Falzon. En conclusion de ce dossier, Flore Barcellini présente une synthèse : « Intervention Ergonomique Capacitante : bilan des connaissances actuelles et perspectives de développement ». L’auteure interroge le concept d’intervention ergonomique capacitante et, dans cette perspective, ouvre également une discussion sur les évolutions de la pratique et de l’enseignement en ergonomie du fait de la visée développementale de l’intervention. Enfin nous proposons un résumé de la thèse de Jean-Yves Bonnefond sur « L’intervention dans l’organisation en clinique de l’activité. Le dispositif « DQT » à l’usine Renault de Flins ». L’auteur, dans sa thèse, mais aussi dans l’article proposé dans le dossier mentionné précédemment, explore une voie possible de transformation organisationnelle au service de la santé et de la performance.

3Nous vous remercions de votre intérêt et de vos contributions à la revue et nous vous souhaitons une bonne lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yvon Haradji, Catherine Delgoulet, Alexandre Morais et Pascal Ughetto, « Éditorial », Activités [En ligne], 14-2 | 2017, mis en ligne le 15 octobre 2017, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://activites.revues.org/3058

Haut de page

Auteurs

Yvon Haradji

Articles du même auteur

Catherine Delgoulet

Articles du même auteur

Alexandre Morais

Articles du même auteur

Pascal Ughetto

Articles du même auteur

Haut de page